Le 20h

VIDÉO - Emploi : cette grande entreprise recrute sans CV ou lettre de motivation

Antoine Llorca | Reportage : Matthieu Poissonet, Alexandra Poupon
Publié le 14 septembre 2022 à 10h14
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Face à la pénurie de candidats et à la difficulté d'embaucher, le recrutement sans CV se développe en France.
Le géant de l'aéronautique et de la défense Thales ne demande ainsi aucun diplôme, aucune expérience.
Seules comptent les compétences détectées en passant une série de tests.

Ici, les briques de construction n'ont rien d'un jeu. En effet, les demandeurs d'emploi sont en pleine session de recrutement. "On va s'attacher à la capacité de faire les choses, comprendre des consignes orales, des consignes écrites, la dextérité et la capacité à travailler dans la durée", explique Sonia Boucaud, conseillère "Méthode de recrutement simulation" à Pôle Emploi, dans la vidéo du 20H de TF1 ci-dessus. 

Fini donc les CV et les lettres de motivation. Les recruteurs peinent à embaucher, alors ils élargissent leurs recherches. Nul besoin de diplôme, les candidats sont jugés sur leurs compétences.

Une méthode novatrice

Faire des points au centre d'un rond, coller une gommette à la pince... Des gestes qui ressemblent à ceux effectués avec minutie sur des circuits électroniques. "Je ne suis pas du tout du domaine de l'informatique et de l'électronique et pourtant j'ai des connaissances et des notions que j'ai acquises", explique à TF1 Émile, demandeur d'emploi.

Tous postulent pour Thales. Le géant français de l'électronique compte embaucher ainsi 250 personnes en Ille-et-Vilaine. Les candidats avec un diplôme d'électronique manquent. Aucun problème, l'entreprise a son centre de formation. Leur future mission : travailler sur de l'électronique pour la défense ou l'aérospatiale.

Lire aussi

Inimaginable il y a encore peu pour Lolita, 34 ans, embauchée en début d'année. "Je n'ai pas fait beaucoup d'études, je n'ai même pas eu mon diplôme alors après ce n'est que du bonheur et que du plus, d'apprendre un autre métier", s'enthousiasme Lolita Vallier, désormais employée chez Thalès. Ève Branche,également employée chez Thales, était préparatrice de commande. Comme elle, tous ont connu de longues périodes de chômage. "Ça permet de dire : 'on a besoin de toi et tu vas y arriver' Ça donne beaucoup de confiance en soi. Chose qu'on n'a plus quand on est demandeur d'emploi", confie Ève. 

À ce nouveau poste d'opérateur, ils toucheront 1750 euros par mois sans les primes. Et désormais, ils le savent, ils pourront continuer de se former, progresser, évoluer.


Antoine Llorca | Reportage : Matthieu Poissonet, Alexandra Poupon

Tout
TF1 Info