Le 13H

Faute de candidats, ce restaurateur embauche des retraités

TF1 | Reportage Charles Diwo et Alexandre Gaudin
Publié le 19 mai 2022 à 15h13
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Actuellement, plus de 200.000 postes sont à pourvoir dans le domaine de la restauration.
Pour pallier cette pénurie de main d'œuvre, un restaurateur de Cherbourg a décidé d'embaucher des retraités.

D’ordinaire, lorsque Isabelle Le Coustour, retraitée de Cherbourg-en-Cotentin, dans la Manche, passe la porte d’un restaurant, c’est pour y déjeuner. Mais cette fois-ci, elle vient pour postuler. À 60 ans, cette retraitée qui travaillait dans un hôpital passe un entretien d’embauche. Le poste à pourvoir est celui de serveuse à mi-temps. 

Son profil plaît au gérant : elle va reprendre du service dans un secteur qu’elle connaît très bien, "par le biais de mes parents qui ont tenu un bar-tabac journaux papeterie pendant 23 ans et faisaient 18 heures de travail par jour", raconte la sexagénaire dans le reportage du 13H de TF1 en tête d'article. 

"Voir du monde, discuter, faire des rencontres"

Mais pourquoi recruter spécifiquement des seniors ? Selon Vincent Gontier, directeur du restaurant "L’armoire à délices", c’est la dernière solution pour trouver des bras : depuis un an, il peine à embaucher. "En 17 ans de métier, je n'ai jamais connu ça. En juin et en juillet, cela va être compliqué", s'inquiète-t-il. 

Pourtant, l'établissement est situé dans une zone touristique, juste à côté du port de Cherbourg. Chaque midi, les 120 couverts trouvent preneur, et encore, il pourrait y en avoir plus en ouvrant une terrasse. "À partir du mois d'avril, en général elle est en place, mais aujourd'hui on manque de personnel et on ne peut pas le faire", regrette le restaurateur. 

Sans les seniors, l’établissement aura du mal à fonctionner. Heureusement pour lui, l’offre a du succès. "Une dame de 74 ans s'est présentée, elle était du métier et présente un profil qui correspond à nos attentes", explique Vincent Gontier. 

Si la concurrence est si rude, c’est que tous veulent un complément de revenu, mais pas seulement. "Cela nous permet aussi de voir du monde, de discuter aussi, pourquoi pas de faire des rencontres", souligne Isabelle Le Coustour. Déjà quatre CV de retraités ont été reçus en une semaine, soit déjà plus que le nombre de postes à pourvoir.


TF1 | Reportage Charles Diwo et Alexandre Gaudin

Tout
TF1 Info