Tous les experts s'accordent à le dire : seule la réindustrialisation de la France permettra de s'approcher du plein-emploi.
Le département des Hautes-Pyrénées en est une bonne illustration : 1500 emplois ont été créés ces trois dernières années.

Au pied des Pyrénées, se trouve Tarbes qui, dans les années 80, était le deuxième bassin industriel de la région. Pourtant, des entreprises, de Ceraver en 1982 à Giat industrie en 2006, ont fermé les unes après les autres, avec près de 6000 emplois supprimés en 20 ans. Où en est-on aujourd’hui ? La région a-t-elle su retrouver son dynamisme ? L'équipe de TF1 a mené l'enquête.

Pour le savoir, direction l'usine d'Alstom, où l’on fabrique les futurs trains hydrogènes, pour remplacer les locomotives diesel. Le carnet de commandes est bien rempli. Rien que pour le marché français, douze trains sont en fabrication. Pour ce faire, il a fallu embaucher. L’activité progresse, soit plus 9% en un an. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Dans les années 80, la société mise sur la recherche et le développement au détriment de la production. La masse salariale est réduite, tout comme la surface des ateliers. 

Au pied des montagnes, à moins de deux heures de Toulouse et d'Airbus, Tarbes séduit aussi le secteur aéronautique, à l'instar de TARMAC Aerosave, un groupe industriel français de services aéronautiques. Il gère l'ensemble du cycle de vie de l'avion : stockage, maintenance, transition et recyclage. Son siège social est basé à Azereix près de l'aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées. Plus de détails dans la vidéo en tête de cet article.


La rédaction de TF1info | Reportage : Léa Deschateaux, Paul Bouffard et Emmanuel Bliard

Tout
TF1 Info