On cherche aujourd’hui 6.000 chauffeurs de car, 25.000 aides à domicile ou encore près de 200.000 personnes dans l’hôtellerie et la restauration.
Alors pour attirer des candidats, certaines entreprises font preuve d’imagination, et même d’humour.
Regardez ce reportage de TF1.

Pour se distinguer, Benoit Cortot, le gérant du garage "Milton avenue" à Guéret (Creuse), a choisi de jouer la carte de l'humour. Dès l'entrée, la façade annonce la couleur en indiquant que vous êtes dans "le meilleur garage à 50 m à la ronde". Et si vous préférez appeler, voici le message du répondeur : "Notre équipe est en pleine sieste. Nous allons les réveiller en douceur". Que ce soit pour faire de la pub ou pour recruter, ici, tout est affaire de créativité. Ainsi, une photo ou une vidéo est postée chaque jour sur les réseaux sociaux. 

Cette fois, le garage recherche un carrossier et pour interpeller, le gérant va l'écrire avec un seul R. "Normalement, il y a des gens qui vont commenter, ce sera plus fort qu'eux et ça devrait se partager ensuite", dit-il dans la vidéo du 13H de TF1 à retrouver en tête de cet article. Et Benoit Cortot n'en est pas à son coup d'essai. Il s'explique : "Sur le papier, être garagiste dans la Creuse, il y a peu de chance pour qu'on parle de nous. Donc, soit on est comme tout le monde, on subit, on attend. Soit, on va aller chercher l'audace, on va aller là où on ne nous attend pas et aller provoquer des réactions. C'est comme ça qu'on se fait remarquer".

TF1

On ne peut pas se permettre de faire passer uniquement des annonces. Il faut séduire. Il faut s'intégrer dans la nouvelle communication.
Olivier Gayon, directeur du centre de formation Aftral à Toulon-sur-Allier

Qu’importe le corps de métier, les annonces originales inspirent. Nicolas Valentin, lui, cherchait un alternant pour développer la communication de sa start-up, dédiée aux vêtements de sport  : "Le Colibri Frenchy" à Clermont-Ferrand. Son annonce, postée sur les réseaux sociaux, contenait un message tout simple : "Je cherche un(e) community manager", mais écrit à la façon d’un enfant de cinq ans. Résultat, plus de 50 CV reçus en quelques jours. "Ça va te donner envie, justement. On se démarque, on n'est pas une boîte comme les autres, on est différents", avance-t-il face à l'un des postulants, un étudiant en alternance. Ce dernier reconnaît que le fait d'avoir vu une offre qui sortait vraiment de l'ordinaire n'est pas pour rien dans sa présence face au recruteur : "Eh bien, c'est ça qui m'a fait cliquer dessus"

Et il n'y a pas d'âge pour trouver des astuces pour attirer l'œil des demandeurs d'emploi, comme au garage Chauvin dans l'Allier, qui propose des solutions de dépannage. Il a tout simplement inventé "la chauvinette", une voiture Coccinelle jaune pétard qui indique clairement sur sa carrosserie que l'établissement recrute. "Elle est très belle parce qu'on l'a vernie, on a essayé de faire ressortir un maximum la décoration", souligne avec fierté le gérant. Résultat, il est impossible de la louper. À tel point qu'un centre de formation de transport et de logistique à Toulon-sur-Allier veut profiter de cette voiture pour convaincre et rassurer ses élèves. "On ne peut pas se permettre de faire passer uniquement des annonces. Il faut séduire. Il faut s'intégrer dans la nouvelle communication", insiste son directeur Olivier Gayon. 

Et à force de déambuler sur toutes les routes de la région, "la chauvinette" a pleinement rempli sa mission : les premiers CV sont déjà arrivés chez ce dépanneur. Preuve que l'emploi et l'humour, c'est aussi du sérieux. 


Virginie FAUROUX | Reportage TF1 Guillaume Frixon et Céline Olive

Tout
TF1 Info