Le WE

La France des solutions : tester le métier d’agriculteur

Publié le 21 janvier 2022 à 20h25, mis à jour le 21 janvier 2022 à 22h54
JT Perso

Source : JT 20h WE

D’ici 2026, près d’un agriculteur français sur deux aura l’âge de la retraite. Difficile d’attirer de nouveaux candidats tant le métier est contraignant. Une association propose aux volontaires de les accompagner pendant les deux premières années.

Il les connaît toutes. Ce couple s’occupe d’un troupeau de chèvres alpines depuis six mois. Avant Isabelle Thiers était traductrice, Abdenour Hammad dans la finance. Désormais, ils sont dehors chaque jour, qu’il pleuve, qu’il fasse moins deux degrés. Changement de vie radical, mais ils en avaient besoin.

En fait, seules les chèvres les appartiennent. Une association, le “Reneta”, fournit tout le reste. Elle leur loue les dix hectares de champ et met à disposition le matériel comme le tracteur et les bâtiments, notamment la fromagerie où ils produiront bientôt yaourts et bûche de chèvre. Ce dispositif leur permet donc de ne pas dépenser toutes leurs économies.

Le Reneta permet à 600 personnes de s’essayer au métier d’éleveur ou de maraîcher. Un test grandeur nature, limité dans le temps. L’objectif : former de nouveaux agriculteurs afin de remplacer ceux qui partent à la retraite. Dans les cinq ans à venir, il en aurait 270 000, c’est plus de la moitié.

Pour remplir les dizaines de formulaires, respecter toutes les normes, les testeurs sont accompagnés par une agricultrice en activité, mais aussi par Eloïse Ganier, chargée d’accompagnement et de formation élevage à “Les champs des possibles”. Sylvain gère les espaces test d’Île-de-France, il a deux mesures concrètes à proposer. Cela pourrait servir de déclic à tout ceux qui hésitent encore à se lancer.

T F1 | Reportage Q. Fichet, M. Gatineau


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info