Le WE

Made in France : les jeunes talents de la marqueterie

Publié le 12 juin 2021 à 20h32, mis à jour le 14 juin 2021 à 12h10
JT Perso

Source : JT 20h WE

REPORTAGE - Les étudiants en ébénisterie sont nombreux à vouloir se spécialiser dans la marqueterie. La technique était très répandue au 18e siècle, puis elle avait quasiment disparu. Elle est actuellement remise au goût du jour que la filière refuse des candidats.

Les étudiants en ébénisterie sont nombreux à vouloir se spécialiser dans la marqueterie. La technique était très répandue au 18e siècle, puis elle avait quasiment disparu. Elle est actuellement remise au goût du jour à tel point que la filière refuse même des candidats.

Scène étonnante dans ce lycée professionnel. Quand la sonnerie retentit, personne ne bouge.

Très concentrés, passionnés, ces élèves en CAP marqueterie à n’y prêtent aucune attention. C’est la dernière ligne droite. À Revel, en Haute-Garonne, ils terminent ces œuvres en bois, réalisées en partenariat avec l’ambassade du Japon pour les JO de Tokyo. Des boîtes, des tableaux, des motifs de sport ou même de dessins animés, avec ce projet, ces étudiants réinventent l’image de la marqueterie, bien loin du style Louis XIV.

Plus de 40 heures pour réaliser un tableau comme celui-ci. Difficile à croire, mais il n’y a aucune peinture. Ces bois jaune, vert, rouge sont naturels. Tout commence dans le magasin avec le choix des essences. De l’ébène, du noyer, du poirier, et même des bois dénichés directement dans la forêt par les élèves, comme ce châtaignier teinté par un champignon. Après une dizaine de croquis, les pièces sont découpées puis replacées une à une, tel un puzzle.

Longtemps délaissée, la filière séduit de plus en plus. Après un an de formation, plus de la moitié des élèves créent leur atelier pour fabriquer des meubles ou objets d’art. Les autres sont embauchés par des ébénistes notamment. D’autant que ces élèves ne manquent pas de talents. Actuellement, ils préparent leur exposition au musée de Revel. Certaines de ces œuvres seront offertes à l’ambassade du Japon et même envoyées au village olympique, une première reconnaissance pour ces jeunes à tout juste 20 ans.


La rédaction TF1 Info