Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

D'habitude très convoités, les jeunes diplômés sont aussi touchés par la crise

Publié le 26 novembre 2020 à 20h14, mis à jour le 27 novembre 2020 à 6h12
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

PR - Les jeunes diplômés ne sont pas épargnés par la crise. Une somme de 500 euros sera versée aux étudiants récemment diplômés et qui ne trouvent pas d'emploi à cause de la pandémie de coronavirus. TF1 est allé à leur rencontre.

Le marché du travail ne sourit pas aux jeunes diplômés. Victor a obtenu son diplôme il y a six mois. Pourtant, c'est à l'école que nous le retrouvons. La raison ?  Il n'a toujours pas trouvé d'emploi. Alors, Victor s'est inscrit en brevet professionnel "art culinaire" pour ajouter une corde à son arc, le temps que le marché du travail s'améliore. 

En attendant, il n'a aucun revenu et doit retarder ses projets d'indépendance. Une situation inédite dans son centre de formation où d'habitude le taux d'insertion est de 90%. Cette année 2020, il est tombé à 65%. Alors, l'école met les bouchées doubles en donnant des séances de coaching à ses élèves. L'important pour les jeunes dans cette période est de garder confiance en soi.

67% des jeunes diplômés se disent "très inquiets"

Depuis le mois de septembre, 700 000 jeunes sont arrivés sur le marché du travail. Parmi eux, 67% se disent très inquiets. C'est le cas de Clémence, diplômée d'un Bac +5 en management. La jeune femme envoie jusqu'à dix candidatures par jour, sans succès. Les offres d'emploi ont chuté de 33% cet automne par rapport à la même époque en 2019. 

Ses camarades de promo de l'an dernier étaient embauchés à 3 000 euros bruts par mois. Mais cette année, rares sont les offres au-dessus de 2003 pour les postes qu'elle recherche. Son école lui conseille donc de réorienter son projet. Elle va donc postuler dans des secteurs plus porteurs en ces temps de pandémie. S'il y a bien une qualité dont ces jeunes diplômés disposent à revendre, c'est l'adaptabilité.