Loi Travail

VIDÉO - Rachat de vos RTT : combien cela peut-il vous rapporter ?

M.G | Reportage TF1 Cyril Adriens-Allemand, Zack Ajili
Publié le 3 août 2022 à 10h43
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le Sénat a adopté lundi le projet de loi de finances rectificative prévoyant le rachat des RTT des salariés par leur employeur.
Le texte, qui doit encore faire l'objet d'un accord commun entre les deux chambres du parlement, constitue une véritable révolution pour les salariés du privé.
Mais combien peut-elle concrètement vous rapporter ?

Un coup de pouce, mais de quel montant ? Comme l'Assemblée nationale avant lui, le Sénat a validé, lundi 1er août, en première lecture, le projet de loi de finances rectificative. Celui-ci prévoit notamment le rachat de leurs RTT par les salariés. Pour être définitivement adopté, le texte doit désormais être voté dans les mêmes termes par les deux chambres. En cas de feu vert, il donnera la possibilité aux travailleurs de renoncer à certains de leurs RTT en échange d'une contrepartie financière.

Est-il préférable de prendre ses RTT pour se reposer, par exemple, ou se les faire payer pour augmenter son salaire ? C'est un dilemme auquel beaucoup de salariés pourraient donc être confrontés. "Ça me permettrait d'avoir plus d'argent à la fin du mois", glisse une jeune femme au micro de TF1. Au contraire, un autre homme tient à ses périodes de congés. "J'ai 25 jours plus 10 jours de RTT. Ils sont tous posés. Si on veut passer du temps avec nos familles, c'est plus agréable de pouvoir couper certains jours dans l'année", argue-t-il

Pour ceux qui souhaiteraient se faire rémunérer leurs Réductions du temps de travail (RTT), combien vont-ils gagner ? Le principe est simple : les RTT payées seront majorés de 10% et exonérées d’impôt. Dans un premier temps, ce dispositif concernera les RTT cumulées entre le 1er janvier 2022 et le 31 décembre 2023, avec un plafond de 7500 euros par salarié et par an.

Exemple avec une salariée, commerciale à Ciuch, une entreprise du nord de la France, à raison de 220 euros par jour. Monétiser ses onze jours de RTT annuels représenterait donc un gain de 2420 euros. "Ça va augmenter un petit peu le pouvoir d'achat. Ça ne va très certainement pas être pour du quotidien mais plutôt pour des exceptionnels, peut-être un voyage ou des objets qui pourraient faire plaisir aux enfants", estime Sylvie Gence. 

"Ça va augmenter un petit peu le pouvoir d'achat"

Pour le patron de cette firme spécialisée dans la logistique, c’est une bonne nouvelle. "Il y a un seul sujet : les salariés. Comment on peut les aider avec l'inflation aujourd'hui", met en avant Sylvain Bèle. Cette mesure, "c'est le meilleur moyen. Si on le peut, on le fera", indique encore le directeur général du groupe Ciuch. 

Hostilité de la gauche et des syndicats

Mais sur le plan politique, la gauche et les syndicats sont vent debout contre cette réforme, susceptible, selon eux, de mettre indirectement fin aux 35 heures. "Acter une possibilité de rachat enterre définitivement la barrière symbolique de travail hebdomadaire. C'est une attaque directe contre l'idée même de partage du temps de travail, donc du partage des richesses", s'élève Thomas Dossus, sénateur écologiste du Rhône. "Invoquer sans cesse l'objectif du plein emploi tout en faisant travailler plus ceux qui ont déjà un emploi relève du paradoxe", pointe, de son côté, Frédéric Souillot, secrétaire général de FO. "Les entreprises diront qu'elles n'ont pas besoin d'augmenter les salaires, puisque les salariés pourront racheter leurs RTT", abonde le président de la CFTC, Cyril Chabanier.

Lire aussi

À noter que ce mécanisme s’appliquera uniquement aux entreprises volontaires et pourra concerner jusqu’à sept millions de salariés en France.


M.G | Reportage TF1 Cyril Adriens-Allemand, Zack Ajili

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info