Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Télétravail : un casse-tête pour les petites entreprises

Publié le 3 février 2021 à 20h20, mis à jour le 4 février 2021 à 0h49
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Ces derniers jours, le gouvernement a rappelé que dans toutes les entreprises et dans la fonction publique, le télétravail devait rester la règle. Dans les faits, on en est très loin. À peine plus d'un salarié sur dix pratique le télétravail 5j/5.

Des inspecteurs du travail ont effectué une visite surprise dans cette entreprise d'agroalimentaire. Ils viennent y contrôler la mise en place de télétravail. Le patron leur fait visiter les locaux plutôt vides. Pour assurer la distanciation sociale, il a mis deux tiers des salariés en télétravail. Les agents sont venus aussi vérifier que ce chef d'entreprise prend en considération la santé des employés qu'il a placés en télétravail.

Risque de stress, de trouble physique, dépressif... Cette entreprise a défini un cadre de travail pour respecter l'équilibre entre vie privée et professionnelle. Après une heure d'échange, aucun grief n'est retenu contre la société. Il n'est pas toujours simple pour les chefs d'entreprise d'organiser le télétravail. Dans cette société d'intérim, tous les postes ne s'y prêtent pas. La maintenance informatique par exemple. Le télétravail, c'est bien. Mais il a ses limites. L'intégration des nouvelles recrues s'avère aussi difficile.

Dans cette autre entreprise, la dirigeante a dû composer avec ses salariés. La plupart d'entre eux souhaitent revenir dans les locaux. Il a fallu bousculer les plannings, et même créer des listes d'attente. Le télétravail recule progressivement depuis deux mois. En novembre, 70% des salariés qui pouvaient télétravailler y ont effectivement eu recours contre 64 % aujourd'hui.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info