Près d'un Français sur deux apporte son repas au travail, au moins une fois par semaine.
Des plats préparés à l'avance qui présentent deux avantages.
Ils sont moins chers qu'à la brasserie du coin et souvent meilleurs qu'à la cantine.

Dans cette agence de marketing à Lyon (Rhône), c'est la queue à l'heure du déjeuner. Tout le monde a sa gamelle. Le repas est une organisation : "Une petite boîte pour mettre la soupe. Une autre pour mettre le yaourt que j'ai fait..." . Les salariés de cette entreprise ne vont plus au restaurant le midi. Tout le monde apporte son repas au travail. "Parfois je vais acheter à manger, mais c'est assez rare, peut-être une fois par semaine. Sinon j'amène à manger", témoigne une employée. Cette pratique devient
de plus en plus courante. En moyenne, un employé sur deux prend sa gamelle au moins une fois par semaine au bureau.

Alors, les restaurants affichent beaucoup moins de clients le midi, à l'heure du déjeuner. Leur chiffre d'affaires est en nette baisse. Au même moment, c'est l'affluence dans une boulangerie voisine. Les snacks et plats à emporter sont de plus en plus prisés par les travailleurs.

C'est convivial de manger au travail. Mais c'est également un gain de temps important.  Dans cette entreprise de Lesménils en Meurthe-et-Moselle, par exemple, les salariés veulent savourer leur pause déjeuner au bureau : "Ça évite le stress de la route, et puis on prend notre temps avec les collègues". En moyenne, les Français s'accordent une pause de 50 minutes pour déjeuner.


La rédaction de TF1 | Reportage Suzanne Prez, Vincent Dietsch

Tout
TF1 Info