17.000 bagages bloqués à l'aéroport de Roissy : comment en est-on arrivé là ?

A.B. avec AFP
Publié le 5 juillet 2022 à 12h06
JT Perso

Source : JT 20h WE

Des milliers de bagages sont restés bloqués, vendredi, à l'aéroport de Roissy.
Un événement qui a poussé la directrice générale d’Air France à présenter ses "profondes et sincères excuses".
Comment en est-on arrivés là ?

C’est une succession de problèmes qui a laissé des milliers de voyageurs sans bagages une fois arrivés à leur destination. Quelque 17.000 sacs et autres valises se sont retrouvés bloqués, vendredi, à l’aéroport de Roissy alors que leurs propriétaires étaient en route pour leur destination. Une situation telle qu’elle a poussé la directrice générale d’Air France à présenter, lundi, ses "profondes et sincères excuses". 

Dans un message aux clients de la compagnie française, Anne Rigail a ainsi averti que "le réacheminement à destination de la totalité des bagages retardés prendra jusqu’à plusieurs jours". Une situation qui est notamment due à "des mouvements sociaux qui ont très fortement perturbé le fonctionnement des trieurs de bagages", vendredi à Roissy-Charles-de-Gaulle (CDG), explique la dirigeante.

Combinaison de plusieurs facteurs

Selon un chiffre confirmé par Aéroports de Paris (ADP), 50% des voyageurs sont partis sans leurs bagages en soute, vendredi. Une situation qui est due à plusieurs problèmes venus s’ajouter à la grève des salariés du gestionnaire des aéroports parisiens, qui réclamaient une revalorisation de leurs salaires. Un mouvement social qui, selon ADP, n’a toutefois affecté que 13 vols sur 1.300 vendredi, soit 1.500 bagages qui sont restés bloqués dans les hangars de Roissy.

Mais à cette grève sont venus s’ajouter un manque de personnel chronique au sein de l’aéroport, ainsi que des problèmes techniques. Un porte-parole d’ADP a ainsi expliqué à l’AFP que c’est "un souci informatique au niveau des compagnies (qui) a causé le plus gros des dommages" alors que le groupe a également connu un problème au niveau du "centre de tri de bagages au démarrage de l'exploitation", détaille un représentant au Figaro.

Un été perturbé en vue

Il faut dire que pour acheminer un bagage, il ne faut pas de grain de sable dans la machine. Après son enregistrement par la compagnie aérienne, il parcourt jusqu’à dix kilomètres sur des rails, le tout via un système automatisé. Le groupe ADP et ses sous-traitants interviennent ensuite pour les mettre dans l’avion et résoudre les pannes, ce qui n'a donc pas été fait.

Lire aussi

Et cette situation pourrait bien se reproduire ce week-end. En effet, un nouveau préavis de grève a été déposé pour les 9 et 10 juillets prochains. Le début d’un été qui pourrait s’annoncer particulièrement compliqué dans les aéroports Français et, plus globalement, à travers le monde. Après deux années fortement perturbées par le Covid, le secteur peine en effet à retrouver son efficacité opérationnelle et connaît de nombreux mouvements sociaux, au sein des compagnies aériennes comme des installations aéroportuaires. 


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info