Vacances : l'heure des grands départs

Je n'ai toujours pas réservé pour mes vacances : les conseils des professionnels

Léa COUPAU
Publié le 11 juillet 2022 à 19h42
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Si beaucoup de Français ont anticipé leurs réservations, certains n'ont pas encore commencé.
Est-ce trop tard ? À partir de quand prendre ses vacances ? Pour partir où ?
Voici quelques conseils de professionnels du tourisme, contactés par TF1info.

Chaque année, c'est la croix et la bannière pour des milliers de Français qui souhaitent réserver leurs vacances d'été. À plusieurs, seul ou en couple, il faut trouver la bonne destination, le logement adéquat, et si possible, pour un coût minime. Mais après deux ans de pandémie, et alors que l'inflation connaît une hausse exponentielle, certains n'ont pas encore choisi le lieu de leurs congés estivaux. Pas d'inquiétude, répondent les professionnels du tourisme. Voici plusieurs conseils.

Adressez-vous à un professionnel

Sur Internet, difficile de trouver en un clic un lieu de vacances idyllique à un prix modique. Mais la cause n'est pas perdue : il existe encore des réservations possibles et des vols peu onéreux. Pour ce faire, il vaut mieux faire appel aux professionnels du tourisme, qu'il s'agisse d'une agence de voyage ou d'un office de tourisme. En France, "les taux de réservations pour le mois de juillet sont de l'ordre de 80% et de plus de 85% pour le mois d'août. Cela veut donc bien dire qu'il reste des places", assure François de Canson, président d'ADN tourisme. Pour profiter des 15 à 20% de places encore disponibles, "les offices du tourisme ont une lisibilité parfaite des territoires et pourront vous dire où les réservations sont encore possibles", poursuit le directeur.

En s'appuyant sur les opérateurs de voyage, ce sont les destinations à l'étranger qui s'offrent à vous. "Il y a encore beaucoup de destinations, comme la Tunisie, la Crète, les Canaries, Madères, avec des vols affrétés - organisés en dehors des créneaux de vols réguliers. Avec une agence, vous allez réussir à trouver une place sans courir le risque d'une très grosse augmentation de prix que l'on trouve pourtant sur les vols réguliers", ajoute Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage.

Évitez les destinations (très) prisées

Mais pour profiter de prix encore relativement bas, encore faut-il choisir des destinations moins prisées, appuie Jean-Pierre Mas, citant les campagnes, les résidences de loisirs ou les locations entre particuliers. "Si vous sortez des grandes villes françaises, vous allez trouver. Ce ne sera toutefois pas Biarritz ou Nice", poursuit-il. Cette année, "54% des Français envisagent de partir sur le littoral. Donc bien évidemment, si vous cherchez une vacance de dernière minute sans être surexposé à des pics de fréquentation, vous avez intérêt à vous diriger vers les Alpes", ajoute François de Canson. Qu'il s'agisse des Gites de France, des campings ou des hôtels, "tout est ouvert et selon votre prix, si vous vous adressez au bon interlocuteur", assure-t-il.

La flexibilité, le plus important

Tous sont d'accord sur une chose : l'importance d'être flexible. Si certains Français veulent à tout prix du soleil, il n'est pas trop tard pour faire des bonnes affaires, mais encore faut-il ne pas être trop pointilleux sur la destination. À l'étranger, par exemple, "peut-être qu'il faudra viser une autre île grecque, et pas forcément celle de départ", insiste le président des Entreprises du Voyage. Certains lieux disposent par ailleurs encore de place pour les retardataires. C'est le cas de la Croatie, Malte, le Portugal, la Turquie ou encore la Tunisie, liste Jean-Christophe Mas.

Et la flexibilité des vacanciers doit être également de mise pour les dates de congés. "Si vous voulez partir du 1er au 15 août, c'est un peu compliqué. Mais si c'est du 4 au 18 août, c'est déjà plus facile", insiste le professionnel. "Si vous avez le choix de vos vacances, il faut jouer sur les ailes de saisons. Au niveau tarif, c'est toujours plus intéressant et les gens, à cette période-là, ont plus d'espace et donc plus de temps à vous consacrer", indique le responsable d'ADN Voyages.

Lire aussi

Et d'ajouter : "Il restera toujours des réservations de dernière minute et des opportunités où vous pouvez réussir quelque chose de fantastique au niveau du prix". En comptant, pourquoi pas d'ailleurs, sur les désistements d'autres vacanciers.


Léa COUPAU

Tout
TF1 Info