C'est l'histoire d'une métamorphose.
L'Albanie ne cesse de voir le nombre de touristes augmenter sur ses côtes.
Le monde redécouvre ce petit pays des Balkans, refermé sur lui-même pendant 46 ans de dictature.

Imaginez un pays coupé du monde pendant 46 ans de dictature communiste, de 1944 à 1991. Soudain, il s'ouvre aux visiteurs étrangers, et dévoile les trésors qu'il cachait depuis si longtemps. En une dizaine d'années, ce petit pays méconnu des Balkans est devenu le nouveau cheval sur lequel misent les investisseurs du tourisme. TF1 a enquêté sur cette métamorphose fulgurante.

Des chantiers de construction partout

Durrës, à l'ouest de l'Albanie, historiquement une ville portuaire sur la côte Adriatique, est devenue la plus grande station balnéaire du pays, avec ses grandes plages, ses parasols par centaines, et ses complexes hôteliers gigantesques. Tous les hôtels au bord de la mer sont récentes, construits ces quinze dernières années. L'investissement dans le tourisme ne fait que s'accentuer à travers le pays. Mais beaucoup de visiteurs s'inquiètent que les choses semblent se faire généralement dans la précipitation, comme on le constate dans le reportage de TF1 en tête de cet article.

Les touristes français sont particulièrement ciblés par les agences de voyage locales. Partout où l'on va, on aperçoit des chantiers, des routes, des maisons en construction ou en rénovation. Mais ces derniers temps, les investisseurs du secteur ont les yeux rivés sur un autre chantier, plus massif encore : celui du deuxième aéroport international, plus proche de la côte que celui de la capitale Tirana – et donc, plus attractif pour le tourisme balnéaire. 

La suite de notre reportage au "Pays des Aigles", dans la vidéo en tête de cet article.


La rédaction de TF1info | Reportage : Thiphaine Leproux, Alix Ponsar

Tout
TF1 Info