Au cœur des régions

À la découverte du château de Sans-Souci, un petit Versailles à Berlin

Publié le 2 décembre 2021 à 20h33, mis à jour le 8 décembre 2021 à 12h45
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Nous vous emmenons au sud de Berlin à la découverte du château de Sans-Souci dont l'architecture ressemblait en tout point à Versailles. Cette merveille, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, se trouve pourtant en Allemagne.

Le Palais de Sans-Souci est un château perché. Il faut gravir 132 marches pour le voir de plus près. C'était la résidence d'été du roi. Il y venait d'avril à octobre. Frédéric II, roi de Prusse, décide au XVIIIe siècle de s'offrir cette maison de campagne. Si ce lieu vous paraît familier, c'est qu'il a des airs de petit Versailles. "L'architecture est magnifique, on n'a pas ça chez nous aux Etats-Unis", reconnaît un visiteur américain.

Les influences françaises tant appréciées par le roi de Prusse sont aussi nombreuses au niveau du château, à commencer par son nom "Sans-Souci". En compagnie de Samuel Wittwer, directeur des châteaux et collections de Berlin-Brandebourg, nous nous rendons dans la petite galerie du palais où le roi collectionnait les peintures d'Antoine Watteau et Nicolas Lancret. Frédéric Le Grand se réfugie dans ce petit palais six mois par an. Il y réunissait ses amis et préfère venir sans sa femme.

Samuel Wittwer nous fait aussi découvrir la pièce la plus raffinée du château habituellement fermée au public, au royaume des livres de Frédéric Le Grand. À l'époque déjà, les visiteurs du roi n'étaient pas autorisés à y pénétrer. La bibliothèque renferme 2 000 ouvrages, tous imprimés en français. Parmi les amis du roi, Voltaire qui était souvent invité à Sans-Souci. Les jardins à la française et le parc de 300 hectares font aussi la renommée du palais. Ils sont d'ailleurs classés au patrimoine mondial de l'Unesco. Quelle que soit la saison, les habitants de Berlin et ses alentours adorent les balades dans les allées du parc. Les promeneurs y découvrent une folie du roi, un pavillon chinois. Le jour de son inauguration, Frédéric II y aurait bu l'été, une façon d'exprimer son goût pour l'exotisme et son ouverture sur le monde.

TF1 | Reportage P. Dumortier, M. Pannetrat


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info