La Corse est connue pour ses plages d'eau turquoise, son sable fin et ses montagnes.
Beaucoup moins pour ses étangs, qui sont, eux aussi, de petits paradis.

Ils sont en lien entre la mer et la montagne. Dès le lever du soleil, les étangs de la plaine orientale se révèlent. Comme chaque matin d'hiver, les ostréiculteurs de l'étang de Diane travaillent sur les parcs à huîtres. Une huître que l'on exploite de façon moderne depuis 1965, mais que l'on cultive ici depuis des temps immémoriaux.

Au son des détroquoirs, les berges s'animent. Cette petite musique permet de nettoyer la coquille. Bruno la connaît bien. Elle rythme son quotidien. Métier exigeant, travailler l'huître est une passion. La première récompense, c'est la nature qui l'offre.

Si l'étang de Diane n'est pas le plus grand en superficie, il est le plus profond. À son embouchure où s'élève une tour génoise, il y a un lieu, une île insolite formée à 70% de coquilles d'huître. Bernard Pantalacci, ostréiculteur et passionné d'histoire, nous sert de guide. Il existe des traces de la présence humaine depuis le Néolithique dans les lagunes. La suite du reportage dans la vidéo en tête de cet article.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Patrice Roubaud, Philippe Pelletier

Tout
TF1 Info