Carnaval : sortez les costumes, la saison est ouverte !

par Sabine BOUCHOUL | Chronique Bonjour ! La Matinale TF1 : Julie TOMEI
Publié le 26 janvier 2024 à 12h43

Source : Bonjour !

Nous sommes en plein carnaval.
Cette fête, dont les prémices remontent à l'Antiquité, se conçoit comme une période de lâcher prise.
Julie Tomeï revient sur cette célébration de la joie et de la vie dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Si vous aimez les masques, les paillettes, les plumes de toutes les couleurs et les costumes les plus fantasques, soyez heureux, car comme nous le rappelle Julie Tomeï dans Bonjour ! La Matinale TF1, la fin du mois de janvier est synonyme de Carnavals.

D’où vient la tradition du carnaval ?

Goethe définissait le carnaval comme "une fête que le peuple se donne à lui-même". Il s’agit d’une très ancienne coutume, puisqu’elle remonte à l’Antiquité. Au 2ᵉ siècle avant J-C, on célébrait Anaïtis, la déesse de la fécondité et on fêtait également le début du printemps. Comme beaucoup de traditions païennes, l’événement a ensuite été associé au calendrier chrétien. Concrètement : pendant le carnaval, on lâche prise, on fait la fête, on s’amuse, on célèbre la vie avant de rentrer dans une période d’introspection et de rigueur qui accompagne le carême. 

De Rio à Bogota, de Cuba à Nottinghill en passant par les Seychelles et Binche en Belgique, on trouve des carnavals partout dans le monde, si bien qu’il est impossible d’en quantifier le nombre… même si on retrouve principalement cette tradition en Europe, dans les Caraïbes et en Amérique du Sud.

La France aime le Carnaval

Si le carnaval de Rio ou de de Venise attire chaque année des millions de visiteurs, la France est aussi gâtée en la matière puisqu’on compte Nice, Paris, Dunkerque, mais aussi dans les DOM-TOM. Le carnaval de Guadeloupe se déroule du premier dimanche de janvier jusqu’au "mercredi des cendres". Ce dernier jour, on enterre le Roi du Carnaval, Vaval. "C’est le moment le plus attendu de l’année et l’évènement le plus important pour les Guadeloupéens", nous explique Julie Toméi. 

Au programme, deux mois de festivités durant lequel on danse, on élit des reines de beauté, on défile. Non, d’ailleurs, là-bas, on ne défile pas, on déboule dans des costumes incroyables. Et on ne choisit pas n’importe comment son costume : on choisit son groupe d’appartenance : des fleurs et des branches pour le groupe nature, les plumes et les paillettes pour le groupe Rio. 

Selon l’office de tourisme guadeloupéen, le Carnaval attire 100 000 visiteurs et génère 12 millions d’euros de dépenses. Toutefois, c’est à nuancer, car l’événement se déroule pendant la haute saison, saison durant laquelle on cherche avant tout le soleil et profiter de la plage. 


Sabine BOUCHOUL | Chronique Bonjour ! La Matinale TF1 : Julie TOMEI

Tout
TF1 Info