C'est souvent le sentiment que l'on a à chaque début d'année, l'impression que le temps a filé trop vite sans que l'on ne puisse rien y faire. Notre équipe a tenté de suspendre le temps qui nous manque.

Un hiver de plus, bientôt le printemps. Parfois, on voudrait le ralentir, surtout lorsque l'on a un train à prendre et que l'on est en retard. Pour notre voyage dans le temps, nous nous sommes hâtés et nous n'étions pas les seuls. Courir après le temps comme si on pouvait le rattraper. Il nous échappe, nous obsède.

Gagner du temps alors que l'on vit déjà 20 ans de plus qu'en 1950, qu'on dort trois heures de moins par nuit, et qu'avec toutes nos machines, on en gagne aussi tous les jours. Un paradoxe qui méritait bien un philosophe. Alors que faire de ce temps qui file ?

Dans notre compartiment direction Clermont-Ferrand, à chacun son voyage et à chacun sa manière de battre la mesure. Ce chef d'orchestre a l'immense privilège de faire d'une seconde, une éternité. Le retenir ou le devancer, quoi que l'on fasse, le temps suit son cours et laisse derrière lui les traces du passé. Réaliser, construire, consulter ... il faut du temps pour cela. Dans la terre volcanique du Puy-de-Dôme, sept générations se sont agenouillées au chevet d'une vigne.

TF1 | Reportage S. Pinatel, B. Hacala


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info