Découverte et évasion

Groenland : exploration en terre inuit

TF1 | Reportage M. Izard, B. Lachat
Publié le 22 février 2022 à 20h32, mis à jour le 23 février 2022 à 17h02
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le Groenland est le territoire le moins peuplé au monde.
Un monde en soi qui permet d'observer les conséquences du réchauffement climatique.

Au pays des icebergs, des fjords géants et des traîneaux, sous le 70ème parallèle Nord, là où les enfants apprennent dès le plus jeune âge à vivre avec le blizzard, dans un des villages les plus isolés de la planète, le dépaysement est total. Et pourtant, Ittoqqortoormiit raconte une histoire française. Une stèle y rend hommage à Jean-Baptiste Charcot.

Pionnier des explorations polaires, le commandant Charcot, après plusieurs expéditions en Antarctique, a mené huit campagnes océanographiques sur la côte Est du Groenland, entre 1925 et 1935, sur le Pourquoi Pas. Son œuvre reste une source d'inspiration. Charcot a contribué à faire entrer deux mots de la langue inuite dans notre vocabulaire, anorak et kayak.

En 1932, le Pourquoi Pas a déposé une équipe de scientifiques français à Ittoqqortoormiit. Ils ont passé un an au contact de la population et le film de l'époque montre leur mode de vie. On y voit les ingénieurs français qui s'habillent à la mode locale pour mener leurs expériences dans des températures descendant jusqu'à -30°C en hiver.

Ils ont jeté les bases de la recherche dans les régions arctiques, avec des sujets qui sont maintenant au cœur de l'actualité. Cela permet de mesurer l'ampleur du réchauffement, avec cette année 2022, une situation inédite. La banquise, la glace de mer, ne s'est pas reformée avant novembre. Et durant l'hiver, elle n'a pas suffisamment durci.


TF1 | Reportage M. Izard, B. Lachat

Tout
TF1 Info