Le 20h

Déserts : des paysages à couper le souffle

Publié le 20 juillet 2021 à 20h33
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Partons à la découverte des plus beaux déserts du monde, de la Namibie, au Qatar, en passant par l'Argentine ou encore la Jordanie. Certains de ces univers fantastiques ont été immortalisés au cinéma.

Nous sommes en Namibie dans le plus vieux désert du monde, le Namib. Ça veut dire vaste ou zone avec rien. Un peuple vit encore dans ces dunes arides. Au bord d'une rivière asséchée se trouve le village des Topnaar. La trentaine de familles se nourrit essentiellement de nara, un fruit du désert. Un de nos pneus a crevé lors de notre traversée des plaines de graviers. Par chance, Sakkie n'est pas loin, le seul mécanicien à 100 kilomètres à la ronde. Le village s'appelle Solitaire pour la solitude, l'isolement au milieu du désert, au milieu de rien. Solitaire, ce sont des carcasses abandonnées, une station-service, une boutique, une église, un hôtel. Un semblant de vie au milieu de nulle part.

C'est avec le même étonnement que nous partons au nord de l'Argentine, à la recherche d'un désert à part. Avant de l'atteindre, il faut grimper la Cuesta del Ipan, route mythique aux 99 virages. Nous devons fondre les nuages. À 4 200 mètres d'altitude, l'oxygène commence à manquer. Pour éviter le mal des montagnes et les maux de tête particulièrement violents qui vont avec, les habitants nous ont conseillé de mâcher des feuilles de coca. Cela permet d'atténuer la douleur et donc de pouvoir continuer à monter. Heureusement, nous redescendons vite pour distinguer le petit bureau de Soledad. Son métier est de faire découvrir aux visiteurs le plus vaste désert de sel du pays : les Salinas Grandes.

Le désert, une immensité poétique et terre de business. En Jordanie où il n'y a ni pétrole ni gaz, le cinéma reste un bon filon. “Lawrence d'Arabie”, “Aladin”, “Seul sur Mars”... Dans les dunes de Wadi Rum, ce Bédouin a récemment assisté au tournage de Star Wars. Stratégie différente au Qatar. Les travailleurs se consacrent au tourisme. Ces expatriés profitent d'un étonnant site de parapente. Plus bruyant, moins écolo, le dune bashing plaît toujours autant aux Qataris fortunés. Des dérapages dans le sable. À l'écart enfin, nous apercevons cette mer intérieure et ses improbables pêcheurs du désert.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info