Le 20h

Forêt de Chizé : un sanctuaire pour la nature

TF1 | Reportage M. Izard, B. Lachat, M. Bliard
Publié le 27 juin 2022 à 20h32, mis à jour le 28 juin 2022 à 0h48
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Partons à la découverte d'une forêt protégée à l'écart de toute activité humaine, en quelque sorte livrée à elle-même.
Elle est située près de Niort et passionne tous les biologistes et les spécialistes de l'environnement.

Plus de 25 km de clôture, un seul point de passage et une autorisation spéciale pour y entrer, la réserve biologique intégrale de la Sylve d'Argenson s'abrite du monde extérieur et l'on sera surpris d'abord d'y trouver sous les frondaisons tout un réseau de route déserte. On aperçoit des bornes de signalisation d'un autre temps, d'anciens baraquements de l'armée américaine noyés dans la végétation. Le reste appartient à la nature, en liberté. Des chevreuils au bord de la chaussée et leurs faons tapis dans l'herbe, des linottes mélodieuses sur les tiges de jeunes sorbiers, des orchidées céphalanthère rouge, un concentré de chlorophylles.

Pendant 20 ans, Daniel Barré a exploité les arbres pour l'office national des forêts. Depuis 16 ans, il ne coupe plus rien. Il se contente d'observer, par exemple, le chêne de l'empereur, baptisé ainsi pour le sacre de Napoléon, 27 mètres de hauteur et plus de 3 siècles d'existence. Le principe même de la Réserve biologique intégrale, créé en 2006, est justement de laisser vieillir la forêt. Si un arbre est tombé, il ne sera ni débardé ni débité ni vendu. Il va se décomposer sur place et l'on pourra regarder comment dans le puits de lumière que sa chute a créé, une nouvelle vie reprend. C'est un terrain d'étude.

Dans une parcelle, un autre phénomène a été constaté. Au bout de 16 ans, sans aucune intervention humaine, la forêt commence à se fermer. L'absence de lumière favorise dans un premier temps le hêtre par rapport au chêne ou à l'érable. À 20 km de Niort, cette réserve intégrale est la plus grande de France, 2 500 ha, l'équivalent d'un carré de 5 km de côté. Elle occupe le périmètre de la base américaine qui héberge maintenant le centre d'études biologique de Chizé. Une antenne du CNRS où l'on mène par exemple des recherches sur les performances athlétiques des serpents. Découvrez la suite de ce reportage dans la vidéo en tête de cet article.


TF1 | Reportage M. Izard, B. Lachat, M. Bliard

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info