Le WE

Inde : chevaucher une moto d’avant-guerre

Publié le 7 janvier 2022 à 20h29
JT Perso

Source : JT 20h WE

En Inde, la plus ancienne moto encore en production au monde, la Royal Enfield a été inventée par les Britanniques au tout début du 21e siècle. Mais ce sont ensuite les Indiens qui ont racheté la marque. Une fierté nationale.

Sur les routes de New Delhi, elles ne passent pas inaperçues, la Royal Enfield, une moto adoptée par Isaure de Belleville, installée depuis un an dans la capitale indienne. In look rétro tout droit sortie des années 30. Et pour cause, née au Nord de Londres au début du 20e siècle, Royal Enfield devient célèbre dès la sortie de son tout premier modèle, la Bullet. Solide, imposante, facile à entretenir, elle devient la moto de l’armée indienne. Quand les Anglais ferment leur usine dans les années 60, les Indiens rachètent la marque.

La Bullet est le plus ancien de route toujours en production dans le monde. Même les célèbres rayures dorées sur le réservoir sont toujours peintes à la main. Au fil des décennies, de nouveaux modèles ont fait leur apparition. Chaque année, 800 000 motos sortent de cette usine à destination du marché indien et d’une quarantaine de pays, comme cette Interceptor, la plus vendue en France. Prix de départ, près de 7 000 euros, avec la même promesse : faire de chaque moto un objet de collection unique sans technologie moderne.

Une moto mythique devenue le cœur de métier de Matthias Bykoff et de Johann Rousselot. Avec leur agence de voyage, ces deux Français organisent des escapades sur les routes indiennes, à bord de cette bécane de légende. Une aventure de dix jours à travers le Rajasthan à 2 100 euros par pilote. La Royal Enfield se fraye sans difficulté un chemin sur tout type de terrain. La seule moto capable d’offrir un voyage à travers le temps, des routes de Maharaja au sommet de l'Himalaya.

A. Alvarez, C. Laborde


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info