La légende des crocodiles sacrés du lac de Bazoulé au Burkina Faso

Publié le 1 janvier 2022 à 20h34, mis à jour le 2 janvier 2022 à 0h54

Source : JT 20h WE

Danser avec les crocodiles peut paraître insensé, mais au Burkina Faso, cela relève du rite sacré. Ces reptiles y sont vénérés. Ils sont habitués à la présence de l'Homme au point de devenir inoffensifs.

Ils sont vénérés comme des rois et considérés comme des demi-dieux au Burkina Faso. Dans le lac de Bazoulé, quelque 200 crocodiles quasi-immobiles se tapissent dans l'ombre des berges. Tous sont presque toujours affamés. Recuire. Rien de mieux que l’appât d'un poulet pour les sortir de leur torpeur. Les guides touristiques du village comme Prosper Kabore viennent les nourrir plusieurs fois par semaine. Car certains crocodiles sont trop âgés pour trouver à manger tout seul. Les plus jeunes ont une trentaine d'années et les plus âgés vivraient dans le lac jusqu'à près de 100 ans.

Les crocodiles sont habitués à la présence humaine au point de devenir inoffensifs. “Ils sont inoffensifs, mais attention. Si la femelle a des bébés, ils deviennent un peu méchants. Quand ils ont des bébés, ils dégagent même les humains. Si tu approches, ils peuvent t’attaquer, t’agresser”. Ces crocodiles ne sont pas considérés ici comme de simples animaux de compagnie. Au contraire, ils sont si sacrés aux yeux des habitants que ces derniers organisent chaque année une fête pour les célébrer. Mais surtout pour les remercier de la protection qu'ils sont censés apporter au village.

Cette célébration est organisée chaque fin d'année autour d'un lac, dont la superficie diminue jour après jour, victime d'une sécheresse historique qui menace la survie même des crocodiles. Ce jour de fête, des milliers de villageois viennent exprimer leur reconnaissance au reptile. D'après la tradition, les crocodiles ont sauvé le village au XVIe siècle en conduisant les habitants vers une source d'eau. D'où cette cérémonie annuelle d'hommage. Une cérémonie animiste au cours de laquelle des poulets vont être sacrifiés pour être offert au crocodile. Selon les croyances locales, les reptiles sont devenus des animaux protecteurs pour le village.

Des rites sacrés sous le regard fasciné de quelques touristes privilégiés. “On a beaucoup de mal à le croire. Puisque les gens sont acclimatés et connaissent ces crocodiles, j’admets qu’il y a une cohabitation véritable entre l'Homme et une bête féroce”. Domestiquées, ces bêtes féroces garantissent chaque année aux plus courageux des visiteurs des photos souvenirs plutôt osées même si la fréquentation du site souffre de plus en plus de l'insécurité dans cette région du Sahel. Une baisse de la manne touristique qui inquiète ceux qui sont chargés de le préserver.

TF1 | Reportage P. Fandio, W. Ablé, M. Sangaré, M. Billa


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info