TOURISME - Cap sur les Côtes-d'Armor, au large de l'une des falaises les plus hautes de Bretagne, se niche Gwin Zégal, une petite plage pittoresque.

Pour atteindre le petit coin de paradis du jour, il faut avoir de bonnes chaussures. En dix minutes, on arrive aux pieds des falaises les plus hautes de Bretagne. La particularité de ce port de Gwin Zégal, c'est cette cinquantaine de poteaux où s'amarrent les bateaux. Ces pieux de douze mètres de haut ne sont pas là par hasard. Ils ont été plantés par des marins, pêcheurs de la commune il y a presque 200 ans. Aujourd'hui, les plaisanciers s'en occupent toujours.

Ces troncs de chênes viennent d'un bois entretenu par les marins de Gwin Zégal. Si ce dernier plaît tant, c'est aussi parce que c'est un port unique. L'un des seuls en Europe à encore utiliser cette technique du Moyen Âge pour amarrer les bateaux.

Ce décor de légende est aussi une source d'inspiration pour les artistes. Ce peintre est venu prendre des photos pour une future toile. Dans son atelier, Patrick Badault a peint Gwin Zégal près de 25 fois en 20 ans. À marée basse ou à marée haute, le tableau est ici en perpétuel mouvement.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info