Le JT de TF1 vous emmène en Chine, à Hangzhou.
La ville abrite un quartier qui se veut la réplique de Paris.
Saurez-vous reconnaitre la copie de l'original ?

Des immeubles en pierre de taille, des toits en ardoise, un parc parisien typique, et même une tour Eiffel... On se croirait bien dans la capitale française mais ce Paris miniature se trouve en réalité au cœur d'Hangzhou, une ville chinoise de 12 millions d'habitants. "Je ne suis jamais allé en France donc je ne suis pas sûr que Paris ressemble vraiment à ça mais j'aime bien l'architecture. Et cette tour Eiffel est splendide", commente Zheng Guoxian, un habitant du quartier.

Ce mini Paris chinois attire aussi quelques touristes étrangers. "Les Chinois disent : 'Vous n'avez pas besoin d'aller à Paris. On a Paris à la maison !'", lance gaiement un Canadien dans le reportage du JT de TF1 visible en tête de cet article.

Qu'en est-il dans les appartements ? Ici, pas de cheminée, pas de moulure au plafond. Mais un couple de retraités rencontrés par les journalistes de TF1 profite d'une vue directe sur la tour Eiffel depuis la chambre. Malgré cela, ils vont bientôt déménager. Car ce faux Paris présente les mêmes inconvénients que le vrai. "On aime bien cet endroit par rapport au centre-ville. Ici, on a tous les magasins en bas de chez nous, des parcs, mais il n'y a pas d'ascenseur et on est au sixième étage !", déplore Rugen Ma.

Précisons aussi que le gaz n'est pas disponible à tous les étages. Ainsi, dans l'appartement visité par nos journalistes, il faut monter une bonbonne. 

Le gouvernement chinois voit désormais ces copies d'un mauvais œil

Quant à la réplique de la tour Eiffel, elle est trois fois moins grande que l'originale - avec 100 mètres de hauteur - et on ne peut pas la visiter. Au pied de l'édifice, le Champ-de-Mars est un champ en friche dont l'entrée est interdite. Mais la Chine souhaite faire de sa tour Eiffel un centre commercial géant, dont l'ouverture est prévue pour 2027.

Plus largement, ce quartier d'Hangzhou, construit il y a 20 ans, a bien besoin d'être rénové. À l'époque, il était à la mode de copier des villes européennes, et un entrepreneur s'était donc amusé à bâtir un immense parc inspiré des jardins d'André Le Nôtre. Mais aujourd'hui, le gouvernement chinois voit ces copies d'un mauvais œil et le parc, désormais à l'abandon, va être détruit.

Chen Fang, elle, ne compte toutefois pas renoncer au style français, qu'elle adore. Elle qui a grandi dans ce quartier compte donc bâtir le premier café à la française du coin. "Je veux conserver le style architectural français. J'aime beaucoup ça. (...) Je veux qu'on ressente le côté romantique à la française", explique-t-elle.

Par rapport au vrai Paris français, les appartements coutent dans ce quartier d'Hangzhou cinq fois moins cher : 2000 euros le mètre carré.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : P. Galaccio, M. Merle

Tout
TF1 Info