Le Portugal accueille chaque année 18 millions de visiteurs étrangers, mais certaines régions sont encore préservées.
C’est le cas de l'Alentejo, un trésor naturel fragile.
Le 20H de TF1 s'y est rendu.

Les côtes sauvages de l’Alentejo sont parmi les mieux préservées d’Europe : 40 kilomètres de plages sauvages, à une heure de route de Lisbonne, des dunes de sable blanc et des pinèdes à perte de vue. Mais elles sont désormais prises d'assaut par les touristes, et très convoitées par les promoteurs immobiliers.

Pour les activistes écologistes, les hôtels menacent une biodiversité unique en Europe

Alors que les hôtels et les villas de luxe sortent de terre, deux visions s’affrontent dans cette région déjà surnommée "la nouvelle Ibiza". En plein milieu de cette langue de terre, à quelques centaines de mètres de l’océan et d’une réserve naturelle, un hôtel de luxe s'étendra bientôt sur trois hectares.

Plusieurs fois par mois, des militantes écologistes documentent l’avancée de l’immense chantier. C’est l’un des nombreux projets lancés depuis la révision du plan d’urbanisme de la zone. En tout, 20.000 lits auraient été créés depuis 2017. Les nouveaux resorts surfent sur la vague du tourisme vert, mais pour les activistes, ils menacent une biodiversité unique en Europe.

"La région a besoin du tourisme. On est là pour se mêler à la communauté et faire avancer intelligemment la région, et pas seulement tirer parti de ce qu'on peut", explique de son côté Miguel Cancio Martins, le propriétaire de l'hôtel Quinta Da Comporta, qui emploie 150 personnes.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : V. David, M. Lopinski

Tout
TF1 Info