Le 20h

Tourisme : comment la Corse va appliquer des quotas dès cet été

TF1info | Reportage vidéo : Delphine Sitbon, Patrice Roubaud, Philippe Pelletier
Publié le 13 juin 2022 à 20h24, mis à jour le 14 juin 2022 à 17h58
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Pendant l’été, des millions de visiteurs se retrouvent dans les mêmes endroits touristiques de France.
En Corse, des quotas de touristes vont être instaurés pour protéger certains sites naturels.

Chaque été, ils sont 2,5 millions à déferler en Corse. Or, les touristes, qui affluent sur les sites naturels pour leur beauté à couper le souffle, pourraient aussi être la cause de leur détérioration. Début juin, l'Assemblée de Corse a tranché, en adoptant un rapport qui préconise la mise en place de quotas, notamment pour gérer la fréquentation touristique des "sites emblématiques" sensibles que sont les îles Lavezzi, les Aiguilles de Bavella, et la vallée de la Restonica.

"Partout où on va, c'est la folie", témoigne une randonneuse rencontrée sur un sentier corse, dans le reportage en tête d'article. "Peut-être qu'il faut en arriver là pour respecter notre nature", estime-t-elle. Un restaurateur est moins convaincu par les mesures annoncées : "Si on commence à faire les quotas, on peut tous fermer", prédit-il. Pour le rapport adopté, il y a pourtant urgence à réagir : "L’objectif à atteindre est de protéger (...) et transmettre dans les meilleures conditions aux générations futures un patrimoine naturel, paysager et culturel exceptionnel".

Surpopulation

Les îles Lavezzi accueillent à elles seules 180.000 visiteurs chaque année. Cet archipel de 23 îles, îlots et récifs, près de Bonifacio, ne totalise pourtant qu'une superficie de 2 kilomètres carrés. Des "quotas annuels de fréquentation humaine" ont donc été définis, fixés à 200.000 visiteurs maximum entre 2022 et 2026, les limitant même quotidiennement à 2000 personnes présentes simultanément sur la partie terrestre de l'archipel. Toute personne souhaitant visiter les îles Lavezzi devra donc désormais disposer d'une autorisation ou d'une réservation.

"Les résidents de Corse devront être prioritaires sur les réservations", précise encore le rapport adopté par l'Assemblée régionale. Un point qui fait débat et pourrait être retoqué s'il s'avère discriminant. La mise en place du dispositif, dès le mois de juillet, permettra de tester sa faisabilité.  

Pour Bavella, qui est situé au cœur du parc régional naturel de Corse et accueille les pics et murailles rocheuses des "Aiguilles", un site prisé de randonnée, le rapport prévoit des "mesures d’urgences à déployer pour la saison estivale 2022", notamment la mise en place d'un nouveau parking et la régulation de sa capacité d’accueil journalière. 

Concernant la vallée de la Restonica, près de Corte, des points d'informations seront mis en place, et là aussi, l'accent sera mis sur la gestion des stationnements. À terme, les élus nationalistes de l'Assemblée corse souhaitent également réguler le flux de touristes sur le mythique sentier de randonnée GR20 - qui traverse l'île de Beauté du Nord au Sud -, lui aussi victime de son succès.

Lire aussi

Ailleurs en France, les initiatives se multiplient pour limiter la foule. Désormais, l’île de Porquerolles se limite à 6000 touristes par jour, après des pics à 12.000. Quant aux Calanques de Marseille, l’accès en voiture y est désormais limité, un système de réservations étant même instauré pour la calanque la plus connue. Plus discrètement, les offices du tourisme ou les sites internet dédiés tendent, dans plusieurs régions de France, à pointer moins directement sur les lieux les plus prisés, voire à dissuader les touristes de s'y rendre.


TF1info | Reportage vidéo : Delphine Sitbon, Patrice Roubaud, Philippe Pelletier

Tout
TF1 Info