VIDÉO - Restaurants, visites guidées, promenades : qui se cache derrière les pages du guide du Routard ?

par M.G | Reportage TF1 : Cécile Madronnet, Thomas Gathy
Publié le 22 avril 2024 à 19h39

Source : JT 13h Semaine

Cela fait maintenant des années que les guides touristiques sont devenus un réflexe pour trouver les meilleures adresses en voyage.
Mais comment s'y prend le plus célèbre d'entre eux pour dresser, chaque année, la liste de ses bons plans ?

Si vous êtes du genre à suivre les guides touristiques pour trouver une bonne adresse, ce sujet risque de vous plaire. Les équipes du 13H de TF1 ont suivi Grégory Dalex. Ce nom ne vous dit sans doute rien, mais il a, lui comme d'autres, pour mission de dénicher les bonnes adresses pour les touristes. Et de vérifier que les anciens bons plans le sont toujours. Enquêteur pour le célèbre guide du Routard, il a deux jours pour tester une douzaine de tables à Bourges (Cher). Et il a une méthode bien à lui. "En général, je me fais une entrée et un dessert dans un restaurant. Dans un autre, je vais prendre un plat et un café", explique-t-il. 

Il commence par une bonne surprise, un restaurant au cadre élégant et surprenant. "C'est une ancienne chapelle", explique le critique. Il y déguste des produits frais, bien cuisinés. C'est décidé, l'établissement va rester dans le guide. Le sourire aux lèvres, il poursuit sa quête. "Ce ne sont pas des vacances. Mais un petit peu quand même. Je marche tout le temps. Et puis je m'arrête quand je suis épuisé le soir", plaisante-t-il.

Le moindre détail compte

Il a ensuite rendez-vous avec Delphine, une guide conférencière chargée de lui raconter le moindre petit détail susceptible d'enrichir les descriptions et rapports de Grégory Dalex. Que ce soit pour les ruelles ou la cathédrale, il cherche à surprendre ses lecteurs. "Ces passages, pour la plupart, ont un fort dénivelé. On les appelle casse-cous parce qu'on imagine qu'on pouvait facilement glisser", explique par exemple la spécialiste. "On a vraiment des détails, et c'est très précieux", se félicite, de son côté, le principal intéressé. 

Je ne subis aucune pression et je reste indépendant
Grégory Dalex

Pour ne rien oublier, Grégory Dalex planifie avec soin chacun de ses séjours, en distinguant les différents types d'établissements. Il se rend ensuite à chaque adresse incognito. Un aspect important pour se faire l'idée la plus représentative possible de l'endroit. "À partir du moment où on paye le restaurant, personne ne sait qui je suis. Je ne subis aucune pression et je reste indépendant", déclare le spécialiste. Il emploie d'ailleurs la même méthode pour les hébergements : son astuce est de prétexter un futur séjour pour visiter les chambres. 

Grâce à plusieurs dizaines personnes, la fiabilité de chaque recommandation du Routard est régulièrement vérifiée, avec une visite sur le terrain. Un travail colossal qui explique en partie le succès de ce fameux guide papier, dont plus de deux millions d'exemplaires se vendent encore chaque année. "On a aussi le guide vert pour le côté plus culturel. Mais le Routard, franchement, on aime bien, parce que l'on a l'impression de vraiment parler à des voyageurs qui ont les mêmes centres d'intérêt que nous", résume une lectrice au micro de TF1.


M.G | Reportage TF1 : Cécile Madronnet, Thomas Gathy

Tout
TF1 Info