Week-end à Ouessant, une île aux avant-postes

Publié le 5 novembre 2022 à 13h19, mis à jour le 5 novembre 2022 à 15h50

Source : JT 13h WE

On vous emmène en week-end à Ouessant, située à l’extrême Ouest de l’Hexagone et battue par les vents. On dit que c’est l’ange gardien des marins de haute mer.

Avec ses huit kilomètres de long sur quatre kilomètres de large, Ouessant est la plus grande île du Finistère. Le phare du Stiff est notre incontournable. C’est l’un des plus vieux du pays, construit par Vauban au XVIIe siècle. À l’intérieur, la chambre des gardiens est restée comme autrefois. À l’époque, pas d’électricité, mais de l’huile de coude. Les résidents du phare devaient monter le bois tout en haut pour alimenter le brasero.

L’île d’Ouessant est un peu un Far West bien breton, avec la plus grande concentration de phares en Bretagne (cinq en tout), mais aussi trois édifices en mer. Des vagues, il y en a là-bas, surtout l’hiver. L’île subit l’un des plus puissants courants d’Europe : le Fromveur ou le "grand torrent" en breton.

On débarque ensuite sur le petit port de Lampaul, situé au pied du bourg de l’île. C’est là que se concentre toute l’activité insulaire. Dans ce bourg se trouve notre bon plan logement : Le Prat Meur, une chambre d'hôtes. Le propriétaire propose plusieurs chambres imprégnées d’une atmosphère maritime. Et après une nuit bercée par la lumière des phares, on part en quête des lieux et patrimoines insolites d’Ouessant.

TF1 | Reportage M. Pirckher, J. Denniel


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info