Perdons-nous dans l'une des forêts les plus mythiques d'Europe, la forêt de Sherwood.
Nous sommes sur les traces de Robin des Bois, un personnage de légende... dont le souvenir est pourtant vivace.

Il y a des forêts où se promener est un voyage mystérieux et envoûtant, un aller simple pour l'imaginaire. Sherwood, au cœur de l'Angleterre, est de celles-là, comme on le voit dans le reportage de TF1 ci-dessus. La légende est au pied de ces chênes multi-centenaires et elle a un nom : Robin des Bois

Une figure mythique... et changeante

La belle histoire se situe au Moyen Âge, quand le brigand au grand cœur se cachait dans cette forêt du comté de Nottingham, pour y détrousser les riches et donner aux pauvres. La légende de Robin des Bois court depuis le XIIIᵉ siècle : si un hors-la-loi répondant à ce nom a peut-être existé alors, ce sont des balades ultérieures qui l'ont popularisé. D'abord braconnier et bandit, sa figure s'est affinée de siècle en siècle, pour se fixer définitivement dans le roman de Walter Scott "Ivanhoé", en 1819, qui en fait à la fois un héros des pauvres et des Saxons contre les Normands. 

Un chêne millénaire

Mais au-delà de la vraisemblance du mythe, cette forêt n'est vraiment pas comme les autres. Sur près de 400 hectares, c'est une succession de sous-bois et de petites clairières, qui servent d'écrin à des centaines de très vieux géants... Ici, les chênes trop fragiles ne sont jamais abattus, mais cerclés de fer à l'intérieur du tronc. Le plus vieux d'entre eux a plus de mille ans, une longévité que ne s'expliquent pas complètement les scientifiques qui l'étudient.

La vie continue à l'extérieur aussi. Des dizaines d'espèces d'oiseaux chantent dans la forêt de Sherwood, comme ce rouge-gorge. Il est à noter qu'en anglais, le terme rouge-gorge se traduit par "robin", qui a pu fournir son prénom à notre héros de légende. Le nom français de celui-ci provient en revanche d'une erreur de traduction : "Robin Hood", c'est-à-dire "Robin à la capuche", a été entendu "Robin Wood" par des oreilles françaises, qui en ont fait logiquement notre "Robin des Bois".

Nous poursuivons notre promenade dans ce parc naturel protégé, où les chênes se tordent, font des nœuds et s'exposent, comme des tableaux d'une nature devenue artiste. 

La suite du reportage en forêt de Sherwood dans la vidéo en tête de cet article.


La rédaction de TF1info | Reportage : M. Dupont, C. Nieulac

Tout
TF1 Info