Île Maurice : la perle de l'océan indien
Avec

Cari, briani, vindaye… À la découverte de la cuisine mauricienne

par Juliette LECUREUIL
Publié le 5 décembre 2022 à 10h00
Cari, briani, vindaye… À la découverte de la cuisine mauricienne

Source : iStock

Peuplée d’habitants aux origines diverses, l’Île Maurice est au carrefour de plusieurs cultures, et cela se ressent aussi bien dans ses traditions que dans sa cuisine.
Passage en revue des incontournables de la gastronomie mauricienne.

Influences indiennes, européennes, chinoises ou encore africaines : la diversité qui fait de l’île Maurice ce lieu à la fois unique et tellement accueillant se retrouve jusque dans l’assiette, où elle sublime les produits locaux.

Souvent relevée – ail, piment et gingembre sont les composantes de beaucoup de préparations –, cette cuisine plurielle est accompagnée de riz, aliment essentiel sur lequel on verse ragoûts, sauces et autres plats mijotés. 

Une cuisine mauricienne sous influences

Sans pouvoir faire un tour complet et exhaustif de la gastronomie de l’Ile Maurice, voici quelques incontournables si vous visitez le pays ou souhaitez vous y installer. 

- Le vindaye, qui prend ses origines à l’ouest de l’Inde et dont le nom résulte de la contraction de “vin d’ail”. Au poisson ou à l’ourite (le nom donné au poulpe), ce plat très parfumé met à l’honneur l’ail, le gingembre, le vinaigre et la moutarde, et se déguste chaud en entrée, ou froid sur une tranche de pain en guise d’en-cas. Généralement, les vendeurs ambulants en étalent dans un petit pain rond, relevé de graines de moutarde et de piments verts entiers… Attention, ça pique !

- Le cari, à mi-chemin entre le curry indien et le massalé réunionnais, est le plat mijoté par excellence. Poulet, bœuf, agneau, porc, ourite, langouste ou même singe, le cari rehausse aussi bien la viande que le poisson, mais ce sont les épices qui lui donnent son parfum incomparable. Safran vert, gingembre, clou de girofle, piment, cannelle, coriandre… Chaque cari est différent et provoque une explosion de saveurs.

- Le briani, ou biryani, un emprunt à l’Inde musulmane. Composé de viande, de poisson ou de légumes marinés dans du yaourt avec des herbes fraîches et des épices, ce plat est cuit au four accompagné de riz et de pommes de terre. Malheureusement, son temps de préparation est si long qu’il est rare de pouvoir en trouver à la carte des restaurants… Dans les familles mauriciennes en revanche, c’est un peu comme notre poulet rôti du dimanche !

iStock

- Le marlin fumé, poisson à la chair ferme et parfumée que l’on sert en tranches, à l’apéritif ou en entrée comme on servirait du saumon fumé. Quand il n’est pas fumé justement, on le déguste aussi sous forme de steak – mariné au miel par exemple.

- Le salmi cerf, qui permet d’apprécier le gibier mauricien. Maurice étant peuplée de cerfs Rusa, aussi appelés cerfs de Java puisqu’ils en sont originaires, on y organise de grandes battues traditionnelles. On prépare ensuite un ragoût qui mijote avec du vin rouge, de la cannelle, des clous de girofle, du thym et… Du piment, évidemment ! 

La liste est encore longue. En y ajoutant les achards – fruits et légumes macérés dans du vinaigre – et les gajacks – snacks à déguster sur le pouce –, on a déjà un bel aperçu de tout ce que l’île Maurice peut offrir à nos papilles… Et une chose est sûre : ça donne faim !


Juliette LECUREUIL

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info